Le bien-être en marchant

QUOI

Saviez-vous que marcher fait du bien à votre corps autant qu’à votre tête?

POURQUOI

Vous savez, on a déjà parlé dans un autre article de la nécessité de détendre son esprit comme son corps, pour se sentir bien dans sa peau. Et bien, il est une activité magique qui présente l’avantage de travailler ces deux aspects. D’une pierre deux coups. Et vous savez quoi ? Cette activité, vous pouvez la faire à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, n’importe où, et sans aucun matériel particulier, ni aucune connaissance particulière, puisqu’il s’agit simplement… de marcher ! Voyons d’un peu plus près les bienfaits incroyables de la marche sur votre corps et votre esprit.

COMMENT

Il y a plusieurs manières de marcher : des parcours spécifiques permettent de se mettre en relation avec nos prédécesseurs (les pèlerinages, par exemples, qui présentent des itinéraires arpentés par des hommes depuis des siècles) ou nos contemporains (les rencontres sont fréquentes sur les chemins de grande randonnées, et les histoires que vous construirez pendant vos vacances pédestres pourront ainsi être racontées à la machine à café !). De manière générale, il est évident que marcher dans la nature est plus plaisant que de marcher en ville (meilleur contact avec son environnement, contact qui peut notamment s’améliorer en marchant pieds nus : marcher pieds nus est une expérience intéressante, mais qui doit être faite dans de bonnes conditions. Evitez de partir seul(e), emportez avec vous des chaussures et une pharmacie pour les premiers soins, et, bien entendu, marchez dans des endroits « propres » (la ville n’est par exemple pas adaptée pour cet exercice !). Cependant, le simple fait de marcher, de manière non-spécifique, par exemple en revenant du travail, le soir, permet déjà de faire une coupure, de renouer avec son corps, son environnement, les hommes qui nous entourent et notre passé de chasseur-cueilleur.

QU’EST-CE QU’ON PEUT EN FAIRE

D’un point de vue très concret, la marche, quel que soit le milieu dans lequel elle s’effectue, génère des bénéfices insoupçonnés d’un point de vue physiologique. Effectivement, l’OMS insiste lourdement sur les bienfaits de la marche dans ses « Recommandations mondiales sur l’activité physique pour la santé » édité en 20101. De plus, en 2012, l’OMS a encore répertorié et validé toutes les études modernes sur les bienfaits de la marche2. Elle recommande notamment à tout un chacun d’effectuer au moins 10000 pas par jour (il faut environ 10 minutes de marche pour effectuer 1000 pas). Quelques bienfaits physiques répertoriés, en vrac : le renfort des muscles et la fortification des os, l’amélioration des capacités respiratoires, la réduction des risques d’infarctus, la stimulation du système immunitaire, la diminution du risque d’AVC, la réduction du risque de cancer du sein et du côlon, du diabète de type 2… Bref, selon l’OMS, la sédentarité est la 4ème cause mondiale de « décès évitables » ! De quoi laisser songeur…

Mais le plus beau, c’est que marcher a aussi une action sur l’esprit : des bénéfices sur la mémoire, l’attention, la créativité sont aussi au rendez-vous (effectivement, la marche améliore l’irrigation du cerveau, et ainsi son fonctionnement2).

Voilà pour un bref tour d’horizon de la marche. Il est en d’y aller maintenant !

Pour aller plus loin / Lien(s) utile(s)

NOTES

1■ http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/44436/1/9789242599978_fre.pdf

2■ Ca m’intéresse, mai 2017, article « Les bienfaits de la marche »

Retour en haut de l’article

Tell people !

Tout ce à quoi il faut penser pour faire réussir son ado dans sa scolarité (II)


 

 

 

Dans un précédent article, on a commencé à faire le tour de la question. Chose promise, chose due : on continue le tour d’horizon de notre formation avec les modules plus axés sur l’apprentissage.

6) Concentration

De la même manière qu’on a vu qu’on ne pouvait pas être organisé sans être d’abord motivé, on ne peut pas être concentré si on n’est pas d’abord organisé. En effet, la concentration, c’est la capacité à se focaliser sur une tâche spécifique, en évitant les distractions. Or ce n’est pas possible si on n’a pas une vision claire de l’endroit où commence cette tâche, de l’endroit où elle s’arrête, de ce que l’on va faire après, et de la manière dont elle s’insère dans la journée qui inclue aussi d’autres contraintes et plein de distractions.

Ce constat fait, lorsqu’on cherche à se concentrer, on a tendance à avoir l’esprit qui divague. On donne des pistes et des outils pour garder le focus (les facteurs de déconcentration se trouvent surtout dans notre mode de vie) et quelques hacks pour favoriser la concentration et pour aider le travail à porter ses fruits.

7) Apprendre en cours et à la maison

Eh ben voilà, on entre (enfin) dans le cœur du sujet ! Apprendre. Il y a deux phases assez différentes dans l’apprentissage : la première se passe en cours, quand on assimile les nouvelles informations, et la seconde se passe à la maison, quand on révise pour mieux les comprendre et les retenir. Nous avons donc créé deux modules, un pour apprendre à optimiser le temps passé en classe, et le deuxième pour réviser efficacement, avec les bons outils, qui vont de la bonne constitution d’une fiche de cours aux flash cards en passant par les mindmaps et l’optimisation des rythmes neuro-ergonomiques. Maîtriser ces outils et s’en servir permet d’apprendre puis de réviser bien plus vite et bien plus efficacement. De plus, l’apprentissage est quelque chose qui se construit dans la durée : on n’apprend pas (que) pour demain, on apprend aussi pour du long terme.

8) S’entraîner

La mémoire fonctionne par cycle. Pour apprendre efficacement, il faut les connaître et les respecter. Il existe plusieurs manières de réviser efficacement pour apprendre sur le long terme et ce module les présente une par une. On y apprend aussi à bien faire la distinction entre les circuits neuronaux de la compréhension du cours, et ceux du « savoir-faire », souvent négligés, qu’il faut booster de la bonne manière.

9) Contrôles/Interros/Examens et Stress

Nous avons ensuite un module bonus qui se concentre logiquement sur le jour de l’examen ou du contrôle. Parce que réviser et apprendre, c’est bien, mais encore faut-il ne pas arriver en retard et ne pas perdre ses moyens le jour J ! Nous passons donc en revue tout ce qu’il faut faire en préparation de l’examen pour que les choses se passent bien, tant en organisationnel qu’en gestion du stress, de l’anxiété, de la confiance en soi, de la relaxation !

10) Oral

On a encore un module bonus qui a pour objectif de préparer l’élève à prendre la parole en public. C’est un exercice difficile car il demande de l’assurance et il y a quantité de paramètres à prendre en compte pour faire un bon oral. Alors, certes, il y a peu d’examen oral au collège, un peu plus au lycée, mais il faut savoir assurer, d’autant qu’il y en aura aussi dans la vie future de ces jeunes étudiants (ne serait-ce qu’un entretien d’embauche). Et de fait, cette formation ne nous aurait pas semblée être complète sans ce module, que nous avons donc ajouté.

CLIQUEZ ICI pour voir le contenu détaillé et les modalités.

Et voilà, la boucle est bouclée, on a fait le tour des grandes lignes de la formation. Comme vous pouvez le voir, elle est plutôt complète ! On y aborde tout ce qui peut toucher de près ou de loin à la réussite scolaire d’un adolescent. On vous encourage donc à y faire un tour si vous êtes ado ou parent d’ado : qu’il y ait problème scolaire ou non, que vous vouliez fortement augmenter vos notes ou garder les mêmes mais avec moins de temps et d’efforts… D’autant plus qu’elle ne vous aidera pas qu’à l’école : si vous prenez de bonnes habitudes maintenant, elle vous donnera d’excellentes bases utiles tout au long de la vie, sachant que la plupart des adultes gagneraient à connaître ne serait-ce que 50% des astuces contenues dedans !

Retour en haut de l’article

Tell people !