Un meurtrier retrouvé grâce aux enregistrements d’Alexa

C’est une première juridique qui a eu lieu en Allemagne : l’assistant Alexa a servi de témoin pour condamner un homme qui avait étranglé sa femme dans sa chambre.

 

Hors d’Europe, les enquêteurs allemands n’y ont pas accès et doivent demander l’autorisation aux autorités étrangères ou la coopération de l’opérateur, Amazon dans ce cas. Autorisation presque toujours refusée.

Mais le procureur de Ratisbonne qui a fait la demande au géant américain sur l’existence possible de fichiers, s’est vu répondre positivement. Et Amazon a accepté de coopérer en communiquant deux fichiers où l’on reconnaît la voix de l’homme.

Article dans Sud Ouest.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.