un pouce robotique modifie l’activité cérébrale des expérienceurs

L’usage d’un troisième pouce, robotique, peut avoir un impact léger sur l’expression cérébrale de la main, d’après les conclusions de cette étude.

Travail de l’University College London (ULC) : expérience dont les résultats ont été publiés le 19 mai 2021 dans Science Robotics.

Les volontaires devaient porter le troisième pouce pendant deux à six heures par jour, y compris chez eux, afin de le mobiliser pour des activités de vie quotidienne. Comme éplucher une banane, par exemple. L’entrainement en laboratoire consiste quant à lui à apprendre à coordonner le troisième pouce avec le reste de la main dans des activités réclamant de la dextérité — ramasser plusieurs balles, construire une tour avec des cubes en bois tout en ayant les yeux bandés, etc.

« L’évolution ne nous a pas préparés à utiliser une partie supplémentaire du corps, et nous avons découvert que, pour étendre nos capacités de manière nouvelle et inattendue, le cerveau devra adapter la représentation du corps biologique », expliquent les neuroscientifiques.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.